Historique et mission

Les personnes qui ont fondé Le Centre Le Havre observaient, comme beaucoup d’intervenants sociaux actifs sur le terrain, de sérieuses lacunes dans les services d’intervention de crise, parallèlement aux multiples problèmes liés à l’engorgement des urgences et à la désinstitutionalisation des patients. Mais par-dessus tout, ces intervenants désiraient offrir un gîte et de la nourriture aux personnes sans abri de plus en plus nombreuses… Ils ont vite déchanté, constatant que leur action pourrait avoir l’effet inverse : c’est là que s’est développée l’idée d’une alternative à l’itinérance à Trois-Rivières…

Les années 1990 sont celles où le Centre identifie et adopte des orientations, encore en application aujourd’hui. Côté clientèle, on priorise les personnes vulnérables et démunies. On crée une équipe d’intervention qui s’intègre au service d’hébergement d’urgence, élargissant la problématique d’itinérance en vue de faciliter l’insertion sociale des personnes. La fin de cette décennie voit se développer des organismes communautaires complémentaires à la mission du Centre Le Havre et dédiés soit au travail, soit au logement social, soit encore à la « croissance des survivants psychosociaux »…

Au début des années 1990, à Trois-Rivières, on comptait 200 demandes d’hébergement d’urgence par an. C’était déjà beaucoup, pour une ville comme Trois-Rivières. En 2008, le nombre en est six fois plus élevé, passant à 1 200 ! Cette croissance de 600 % sur 20 ans exerce une pression considérable sur l’accueil d’urgence et pose un défi de taille à la sortie. On peut alors se poser la question : vers où orienter toutes ces personnes ? C’est alors qu’une équipe d’intervenants menée par le directeur général du Centre Le Havre, M. Michel Simard, entreprend de développer une organisation centrée sur la sortie des situations d’urgence, au lieu de se contenter simplement d’accueillir la misère.

Le Chez Soi
Situé dans une bâtisse adjacente au Centre Le Havre, il accueille 8 personnes vulnérables ayant besoin d’un milieu calme et sécuritaire afin de stabiliser leur condition générale.

En 2015 le « Chez-soi » a accueilli 15 personnes différentes qui ont séjourné en moyenne 11 mois.

ImageChez-Soi

Le Laviolette
L’endroit accueille 23 personnes autonomes qui ont le désir de se stabiliser et d’être soutenues dans un encadrement sécuritaire et communautaire.

En 2015, le « Laviolette » a accueilli 53 personnes différentes qui ont séjourné en moyenne 9 mois.
ImageLaviolette

UNE APPROCHE ORIGINALE

En effet, il ne s’agit plus d’une approche basée simplement sur l’accueil d’urgence, mais sur la sortie des situations d’urgence et l’intégration des personnes à la communauté. L’individu dans le besoin est accueilli, pris en charge, accompagné et soutenu dans la reprise en main des différentes sphères de sa vie : financière, habitation, sociale et ultimement l’emploi. Se développe alors une situation « gagnante-gagnante » tant pour la personne qui sort du cercle vicieux de la pauvreté que pour la société qui n’a plus à le prendre en charge.

« Pour expliquer clairement ce qu’est le Centre Le Havre, comparons cela à l’urgence de  l’hôpital : l’individu est en état de choc, c’est alors que le personnel médical le prend en charge, trouve le problème et le soigne pour permettre au patient de retourner chez lui en santé. Au Centre, la personne accueillie est en état de détresse profonde, démunie non seulement monétairement parlant, mais aussi moralement, socialement, physiquement. Notre mission, c’est de redonner aux individus le pouvoir de reprendre leur vie en main et d’être quelqu’un, quelque part. « Nous sommes l’urgence de l’itinérance ». C’est ainsi que Michel Simard illustre la mission de l’organisme qu’il dirige.

Cette approche pro-active fait recette : partout on observe le modèle et dans plusieurs cas, on l’importe. Ainsi la Mission Old Brewery, le plus gros refuge au Québec, situé à Montréal, décide d’inviter M. Simard pendant plusieurs mois afin de mettre en place le même système et ce, avec succès. À Paris, à Vancouver et dans plusieurs autres lieux le directeur général du Centre Le Havre explique et convainc plusieurs organismes du bien-fondé de son approche.

En reconnaissance de son succès, le Centre Le Havre se mérite une mention d’honneur du Ministère de la Santé et des Services Sociaux en 2007.